10 août 2020
Stage pour la récupération du permis

Comment suivre un stage de récupération de points?

Le fait de perdre des points peut fragiliser votre permis de conduire. Pourquoi donc ne pas suivre un stage de récupération de points ? Cela vous permettra d’avoir l’esprit tranquille, dès lors que vous choisissez la bonne offre.

Comment suivre un stage de récupération de points ?

Le fait de perdre des points peut fragiliser votre permis de conduire. En effet, cela peut remettre en question votre mobilité et même votre activité professionnelle. La solution idéale, pour vous aider, est donc de suivre un stage de récupération de points. Ce qui vous permettra, en quelque sorte, d’avoir l’esprit tranquille. Alors, qu’attendez-vous pour trouver un centre agréé, afin de bénéficier de ce stage ?

Comment savoir que vous devez suivre un stage de récupération de points ?

Vous devez suivre un stage de récupération de points lorsque vous en avez notamment perdu, à la suite d’une infraction routière. Il est mieux d’agir efficacement, afin d’éviter un solde de points complètement nul ou un sauf-conduit non valide. D’ailleurs, vous serez averti une fois que vous franchirez la limite de 6 points.
Faites également attention, car il peut arriver que vous commettiez une infraction, alors que vous êtes encore en période probatoire. Ainsi, le décompte pourrait s’effectuer très rapidement et si vous perdez au moins 3 points, vous serez obligé de vous inscrire à une telle formation.
Par ailleurs, un stage de sensibilisation à la sécurité routière peut aussi vous être proposé, dans le cas où vous auriez reçu une sanction judiciaire à la suite d’une infraction. De cette manière, vous pourrez éventuellement vous faire rembourser une amende ou éviter que votre sauf-conduit soit suspendu. Cependant, il est bon de savoir qu’un tel stage peut autant vous être exigé en complément d’une ou de plusieurs autres sanctions. C’est, entre autres, le cas d’une conduite en état d’ivresse.

Comment trouver le bon stage ?

Faites bien attention à ne pas réserver n’importe quel stage. En effet, la formation doit être avant tout organisée sous la houlette d’un centre agréé par une préfecture. Sans oublier que chaque stage doit suivre un programme précis et que son contenu doit être absolument conforme à la loi.
Les tarifs peuvent notamment varier en fonction des formateurs, de la location de la salle, du lieu, etc. Prenez donc le temps de comparer les offres en tenant compte de la ville où vous vous trouvez, ainsi que de la date qui vous convient.
Pour obtenir une liste officielle des centres agréés, vous pouvez vous adresser à votre préfecture ou faire une recherche en ligne, sur une plateforme fiable. Dans tous les cas, vous éviterez les éventuelles escroqueries. Retenez d’ailleurs qu’il est parfois préférable de payer quelques euros supplémentaires, plutôt que choisir une formule à prix attractif pour vous faire ensuite duper.
En outre, soyez sûr que vous avez réuni toutes les conditions nécessaires, avant de vous inscrire. Vous devez effectivement avoir un solde de moins de 12 points et ne pas avoir déjà effectué un stage dans l’année.
Actuellement, la plupart des centres de formation vous proposent une inscription en ligne, afin de vous faciliter la vie. Vous aurez généralement besoin de votre sauf-conduit ou d’un avis de rétention, dans le cas où celui-ci serait suspendu. Votre inscription ne sera, en principe, validée qu’après règlement. Ensuite, vous recevrez une convocation pour que vous puissiez assister au stage.

Qu’en est-il du déroulement de la formation ?

En général, c’est un spécialiste de la sécurité routière ou un psychologue qui se charge du stage. Ce dernier se déroule notamment pendant deux journées de 8 heures chacune et est constitué de présentations, de projections et d’échanges. Les sujets abordés concernent la fatigue sur les routes, la vigilance au volant, les infractions au Code de la route, l’usage du permis à point, les conséquences des accidents, etc. Tous visent à vous informer quant aux nouvelles exigences, en matière de sécurité routière.
L’intervenant n’hésite pas à vous présenter des cas concrets au moyen de témoignages en images ou en vidéos, afin de susciter une meilleure prise de conscience des risques en vous. Les informations nécessaires concernant l’entretien du véhicule, le Code de la route et la consommation d’alcool vous seront également fournies. Sans oublier une étude de cas d’accident, pour vous permettre de pratiquer la théorie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *