24 septembre 2020
Une écolière portant un masque

La rentrée scolaire 2020 : les inquiétudes des enseignants

Depuis quelques semaines, la France fait face à une augmentation des cas de Covid-19. Toutefois, le Président de la République maintient que la rentrée scolaire 2020 se fera dans quelques jours. De ce fait, certains spécialistes de la petite enfance expriment leurs inquiétudes. Plus de précision dans l’article.

En effet, certains pédiatres s’inquiètent des conditions de reprise des enfants, tant du point de vue de la prévention sanitaire que du côté de la prise en charge des écoliers. Dans une lettre ouverte rendue publique le mercredi 19 août 2020.

Les inquiétudes des professionnels de l’enfance

Les pédiatres se mobilisent et émettent une série d’inquiétudes et de recommandations :

  • Privilégier les tests salivaires : « Notre première inquiétude concerne les tests de diagnostic COVID par PCR chez l’enfant », commence la lettre des pédiatres. En effet, le taux faible de positivité des PCR chez l’enfant en fait, selon eux, une mauvaise stratégie dans les collectivités d’enfants. À chaque fois qu’un enfant présentera un symptôme potentiel du coronavirus, il sera dépisté via un test nasopharyngé. Cependant, le problème concerne leur multiplicité, car les symptômes peuvent être ceux de n’importe quel virus autre que celui du Covid-19. Or, ils occasionneront chaque fois cet examen, très désagréable et invasif. Les pédiatres insistent sur le fait que les enfants, souvent malades de divers épisodes viraux hivernaux, risqueraient d’y être soumis trop régulièrement. Les pédiatres recommandent ainsi à ce que soient privilégiés d’autres types d’examens, comme les tests de diagnostic salivaires.
  • Renforcer la vaccination contre la grippe saisonnière avant l’hiver : ces mesures vaccinales préventives permettraient d’éliminer de nombreuses opportunités de suspecter une Covid-19 et par la même occasion, des tests inutiles. Toutefois, pour que la vaccination se fasse en masse chez les enfants, les médecins soulignent la nécessité de garantir le remboursement systématique.

En plus des pédiatres, beaucoup d’enseignants expriment aussi leurs inquiétudes concernant le protocole sanitaire à appliquer. Quelles sont les mesures à adopter en septembre ?

Le 1er septembre, la rentrée scolaire ne sera pas une rentrée scolaire habituelle. Le protocole sanitaire actuel dans les établissements scolaires comporte un allègement des distanciations physique et du brassage des élèves. Voici les mesures actuelles, mises en place après l’avis du Haut Conseil de la santé publique pour la rentrée des enfants de septembre :

  • La distanciation physique d’un mètre n’est plus obligatoire pour tous les cycles dans les espaces clos, lorsqu’elle n’est pas matériellement possible et qu’elle ne permet pas d’accueillir tous les élèves
  • Les enfants de plus de 11 ans doivent porter un masque, mais la distanciation physique dans les espaces extérieurs n’est pas obligatoire.
  • Le port du masque n’est plus obligatoire pour les personnels pendant les cours à l’école maternelle et ce, peu importe la distanciation physique, ou lorsqu’ils sont à une distance de plus d’un mètre à l’école élémentaire, au collège et au lycée.
  • La limitation du brassage des élèves n’est plus obligatoire, y compris dans les transports scolaires (mais les collégiens et lycéens doivent porter un masque lors des déplacements dans l’établissement scolaire, ou lorsque la distanciation ne peut être garantie dans les transports)

Pourquoi cet allègement du protocole sanitaire dans les écoles ?

Moins de 5% de l’ensemble des cas de Covid-19 signalés dans l’Union Européenne concerne des personnes de 18 ans et moins selon un rapport publié en août 2020 sur l’infection par le SARS-CoV-2 chez les enfants et le rôle du milieu scolaire dans la transmission de la maladie. Les investigations des cas en milieu scolaire suggèrent que la transmission d’enfant à enfant est rare et n’est pas la principale cause d’infection chez les enfants dont l’infection coïncide avec la période de fréquentation de l’école, en particulier dans les écoles maternelles et primaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *