20 septembre 2020
formation vtc à paris

Différence entre taxi et VTC

Les VTC et les taxis sont tous deux des solutions de transports individuels. Que ce soit à l’aéroport ou depuis tout autre endroit, les taxis et les VTC peuvent conduire une personne ou deux, moyennant un frais de transport. Il existe toutefois des différences notables entre ces deux types de transports.

Comment devenir chauffeur de taxi et de VTC

Pour devenir chauffeur de taxi, il faut impérativement avoir une carte de professionnel. Pour ce faire, il faut avoir un permis de conduire et un casier judiciaire vierge. Un chauffeur que ce soit d’un VTC ou d’un taxi ne doit pas avoir été déjà condamné ou commis un délit routier. Par ailleurs, il est indispensable de maitriser les gestes de premier secours et de réussir les épreuves de sécurité routière pour obtenir sa licence de taxi. Par contre, pour devenir chauffeur VTC, aucun examen n’est requis. Il faut toutefois êtes titulaire d’un permis B depuis 3 ans. Une déclaration d’aptitude à la conduite délivrée par le préfet est également essentielle. Tout comme un chauffeur de taxi, un chauffeur VTC doit suivre une formation aux premiers secours ainsi qu’une formation professionnelle de 250 heures pour avoir sa carte professionnelle. Le centre de formation VTC Ftransport à Lyon dispense des cours nécessaires à ceux qui souhaitent exercer ce métier.

Démarches administratives

Une licence de taxi s’obtient gratuitement auprès de la commune où l’entreprise exerce. Pour ce faire, il faut demander à être inscrit à la liste d’attente. Il est également possible de racheter celle d’un ancien chauffeur de taxi. Une fois obtenue, la licence est valable à vie, mais son obtention peut prendre un certain temps. Le prix d’une licence de taxi peut atteindre 350 000 euros selon la région. En ce qui concerne le chauffeur VTC, il doit renouveler son inscription au registre des exploitants de VTC tous les trois ans s’il est autoentrepreneur. Mais il est aussi possible de travailler pour une entreprise inscrite au registre pour ne pas faire de démarche d’immatriculation. Pour les autoentrepreneurs, les frais d’immatriculation sont de 100 euros.

Quant à l’assurance, les chauffeurs de taxis doivent souscrire une assurance avec la responsabilité civile professionnelle. Cette police d’assurance est requise pour couvrir les dégâts matériels et physiques causés lors de l’exercice de ses fonctions. Le chauffeur peut souscrire des garanties supplémentaires afin d’être couvert en cas de sinistre. Pour un chauffeur VTC, l’assurance doit couvrir les dégâts matériels et physiques en cas de sinistre. Outre la responsabilité civile, elle doit également couvrir la perte des bagages et l’accident.

Obligations en matière de véhicule

Pour les taxis, il n’y a pas d’exigences particulières en matière véhicule. La voiture doit tout simplement être suffisamment grande et avoir un coffre pour mettre les bagages. Par contre, pour un VTC, la voiture doit faire plus 4,5 mètres et minimum 120 CV. Elle doit être en bon étant et avoir moins de 6 ans. Il est possible d’en acheter ou d’en louer un. Afin d’exercer le métier, le centre de formation VTC à Lyon propose des cours pour maitriser tout ce qui touche le secteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *