26 novembre 2020
Amour santé bien-être avec les pensées

Les recettes d’une bonne gestion des pensées

La plupart des gens, la plupart du temps, ne sont pas consciemment conscients de ce à quoi ils pensent. En même temps, vous savez l’impact que vos pensées peuvent avoir sur vous. Vous pouvez être déprimé, en colère, frustré, seul, déçu, craintif, inquiet, triste et douteux, pour ne citer que quelques exemples.Du côté positif, certaines pensées peuvent vous faire sourire, rire à gorge déployée, ressentir un sentiment de fierté, vous détendre, vous donner confiance en vous. Voici cinq étapes simples que vous pouvez utiliser pour éliminer les pensées toxiques et mieux contrôler vos sentiments.

Reconnaître la vérité

La seule façon de combattre un mensonge est de dire la vérité et, pour l’instant, il est temps de chercher à savoir quelle est la vérité à votre sujet. Vous pouvez voue remettre Dieu si vous êtes chrétien ou pratiquer une méditation par exemple. Quel que soit le chemin que vous choisissez de prendre, vous devez déterminer la vérité.
Une fois que vous avez la vérité , écrivez- la vérité à côté du mensonge. Écrivez la vérité à la première personne et rédigez-la en termes positifs. Ainsi, au lieu d’écrire « Je ne suis pas un échec », écrivez « Je suis une personne qui a réussi et qui a accompli de grandes choses ». Répétez-le et agissez comme tel que vous vouus êtes décrit.Vous verrez des changements notables s’accomplir et avoir une vie pleine d’amour, santé et bien-être.

Apprenez à arrêter vos pensées

L’une des premières choses à faire est d’apprendre à s’arrêter au milieu de ses pensées (bonnes, mauvaises ou simplement ennuyeuses). À différents moments de la journée, surprenez-vous à penser. Comment vous sentez-vous ? À quoi pensez-vous ? Pourquoi pensez-vous à ce sujet ?
C’est beaucoup plus facile à dire qu’à faire. En général, lorsque vous vous sentez frustré, contrarié, fatigué ou en colère à propos de quelque chose, vous avez tendance à « continuer », à « vous battre » ou à « surmonter » ce que vous ressentez. Ce n’est pas une bonne stratégie.

 Plus vous êtes en colère et plus vous êtes émotif.
Donc, identifiez vos pensées négatives et arrêtez-les. Commencez par ce que vous ressentez et travaillez à l’envers.Chaque sentiment que nous ressentons est le résultat direct de quelque chose que nous avons pensé. Par conséquent, si vous vous sentez anxieux, commencez par prendre un peu de recul et demandez-vous : « Pourquoi suis-je anxieux ?

Écrivez votre film ou votre bande mentale

Si vous avez fait la première étape correctement, vous commencerez à identifier le film qui se joue dans votre esprit. Par défaut, la majorité des gens ont des films et des cassettes mentales négatives qui s’enflamment dans leur esprit et non pas positives. Lorsqu’une situation actuelle nous rappelle une situation antérieure, nous avons tendance à la ressasser la déception.
Ce que vous devez faire, c’est identifier ce qu’est ce film et l’écrire. Pourquoi ? Parce que vous voulez le sortir de votre tête. À l’intérieur de votre tête, il a de la puissance et semble beaucoup plus grand qu’il ne l’est en réalité. Lorsqu’il est écrit, il est maintenant hors de votre esprit et vous prenez de la distance par rapport à l’émotion qu’il crée.
En écrivant vos films mentaux (ce qui s’est passé, ce qui a été dit, ce qui a été ressenti, etc.), vous n’êtes plus immédiatement associé à la douleur et vous pouvez prendre du recul et avoir un point de vue extérieur sur la situation. Cela vous aidera à vous calmer.

Trouver le mensonge

Derrière chaque bande mentale négative se cache un mensonge sur nous-mêmes que nous choisissons de croire, que ce soit consciemment ou inconsciemment. Une étape clé consiste à identifier ce mensonge. Il peut être que vous êtes sans valeur, que vous êtes un raté ou que vous n’êtes personne. Peut-être vous a-t-on dit que vous êtes stupide ou que vous ne trouverez jamais un conjoint qui vous aimera. Quoi qu’il en soit, identifiez-le et écrivez-le à côté de la bande mentale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *