29 février 2024
Quels aspects à une piqûre d’insecte ?

Quels aspects à une piqûre d’insecte ?

Le cauchemar de nos nuits d’été, les moustiques sont probablement les insectes les plus piqueurs. Mais il est facile d’oublier qu’une piqûre et une morsure peut être causée par des milliers d’espèces, dont certaines se produisent également en hiver. Les piqûres d’insectes se distinguent par l’apparition de petits boutons roses ou rouges sur la peau, jusqu’à deux centimètres de diamètre, s’il n’y a pas de réaction allergique. Les symptômes varient également selon l’espèce. La rougeur, l’enflure, la chaleur, la douleur et les démangeaisons sont les réactions les plus courantes, généralement des symptômes d’inflammation d’une piqûre ou d’une morsure. Cependant, sachez que les piqûres d’araignées ne sont pas les mêmes que les piqûres d’abeilles ou de moustiques. Vous pouvez mémoriser le genre de piqûre pour adopter les meilleurs traitements à utiliser en cas de d’attaque.

Que faire en cas de morsure d’insectes ?

Pour apaiser les piqûres d’insectes directement depuis chez vous, vous devez respecter les conseils suivants. Immédiatement après une piqûre ou une morsure, commencez à laver la zone touchée avec une solution antiseptique pour limiter le risque d’infection. Si le dard est toujours dans la peau, grattez-le avec un objet pointu comme le dos d’un couteau et retirez-le délicatement sans appuyer sur le sac à venin. En cas d’urticaire, d’eczéma, de piqûres d’insectes venimeux ou non venimeux, par exemple les moustiques ou les abeilles, il est recommandé d’appliquer une crème apaisante comme sur ce site, pour soulager les démangeaisons. En cas de réaction allergique, il faut de l’antihistaminique. La douleur associée à certaines piqûres, telles que les guêpes et les frelons, peut être réduite en prenant des analgésiques en vente libre si ce n’est pas contre-indiqué.

Qu’est-ce qui attire les moustiques en nous ?

Vous avez la peau douce ou un taux élevé de sucre dans le sang. Tout le monde s’accorde à dire que l’appétit du moustique dépend plus de certaines personnes que pour d’autres. Mais contre toute attente, c’est l’odeur qui attire plus ces insectes volants qu’autre chose. Certaines personnes se font piquer plus souvent que d’autres, principalement parce que nous ne sentons pas tous la même chose. Tout comme nous avons des empreintes digitales, nous avons des signatures olfactives individuelles. Notre odeur est composée de molécules plus ou moins attirantes, et lorsque nous transpirons, elle décuple. En analysant les réponses des moustiques à différentes odeurs, ces scientifiques ont découvert ce qui attire les moustiques. Et tenez-vous bien, car les principales odeurs qui attirent les moustiques sont les chaussettes sales.

Comment faire fuir naturellement les insectes ?

Les insectes sont réceptifs aux senteurs, mais certaines odeurs que nous apprécions sont infects pour eux. Pour cette raison, les fourmis et les mouches n’aiment pas l’ail, le basilic ainsi que le vinaigre blanc. Le géranium, la lavande ou la verveine citronnée sont connus pour repousser les moustiques et les abeilles. La guêpe quant à elle n’aiment pas trop l’odeur du café. Par conséquent, brûler du café moulu inutilisé et le verser dans une soucoupe placée près de la fenêtre est une astuce qui fonctionne. Savez-vous que les moustiques détestent les turbulences. Placer un ventilateur ou deux à côté de votre chaise longue ou de votre table à manger est un moyen pratique pour que ces petites bêtes vous laissent tranquille.

Les insectes sont en déclin

Des articles récents répertorient de nombreux cas dévastateurs de papillons, de la famille des hyménoptères comme l’abeille, la guêpe, les fourmis. Les coléoptères comme les punaises et les coccinelles, mais aussi les libellules et d’autres groupes de petits insectes ne sont pas épargnés. Pourtant, même vitales pour la biodiversité à l’exemple des perles et des éphémères, leur nombre ne cesse de diminuer dans de nombreuses régions et dans des environnements différents. Cette méta-analyse décrypte les causes spécifiques du déclin des populations d’insectes, comme l’utilisation de la pollution environnementale telle que l’engrais et les pesticides. Cependant, cette théorie peut toujours susciter la colère des négateurs.

Laisser un commentaire